Social  03/02/2020

Focus métier : Femmes et valets de chambre, indispensables à l’hôtellerie !

posteIntérimmissionhôtellerievalet de chambrefemme de chambre

Connaissez-vous vraiment le domaine de la restauration ? Pour mieux comprendre notre milieu, nous vous proposons de découvrir ses différents métiers à travers une petite série. Aujourd’hui ? La femme de chambre ou son pendant masculin, le valet de chambre.

Les tâches de la femme de chambre dans le contexte hôtelier

Elle effectue son travail dans l’ombre. On ne la voit pas, mais lorsqu’on quitte notre chambre, c’est là que la femme – ou le valet – de chambre entre en jeu. En hôtellerie, elle joue un rôle fort important pour l’image de son employeur, et donc pour l’établissement pour lequel elle travaille. Elle est chargée de nettoyer et de remettre en ordre les chambres après le départ du client. Parmi les établissements qui recrutent, on compte principalement de grands hôtels situés dans de grandes villes, souvent touristiques. Lyon en est un exemple. Hors du contexte hôtelier, la femme de chambre peut aussi exercer en maison de retraite ou dans des centres hospitaliers.

Un service aux nombreuses missions

Chaque matin, c’est la même mélodie pour la femme de chambre. Oui, le poste compte de nombreuses missions ; oui, son service s’apparente à une mécanique bien précise :

  • Changer les draps et refaire les lits ;
  • Procéder au renouvellement du linge ;
  • Réapprovisionner du mini bar et de la salle de bain en échantillons de beauté ;
  • Eventuellement, participation service du petit-déjeuner en chambre et mise en place du buffet ;

Cette dernière tâche varie en fonction de l’établissement et de son organisation.

Propreté, vigueur et rigueur, les qualités requises

Le valet est le discret nettoyeur

« Le valet de chambre apparait comme nettoyeur de ces lieux ! », nous délivre un valet de chambre lyonnais, et c’est pourquoi un sens aiguisé de l’hygiène et de la propreté est indispensable pour mener à bien ses missions. Dans l’ombre, disions-nous. Une chambre d’hôtel reste avant tout un lieu d’intimité. Si le poste implique une grande discrétion, c’est avant tout pour ne pas déranger le client.

Une mission exigeante physiquement

Elles peuvent être réparties sur les soirs, les weekends et les jours fériés, oui, les journées ne sont pas toujours de tout repos. Le métier de femme de chambre peut être très intense. Il nécessite souvent une bonne condition physique. L’employée doit presque tout le temps se tenir debout et peut être régulièrement amenée à porter des choses lourdes.

Entre intérim et formation, les études recommandées

Pour se former à ce type de métier de l’hôtellerie, il existe principalement trois formations… Plus précisément trois Certificats d’Aptitude Professionnelle : le CAP en service hôtelier, le CAP employé technique de collectivité et le CAP employé d’hôtel. On trouve ces formations notamment à Lyon et à Paris. Le BEP Métiers de la restauration et de l’hôtellerie mène aussi au poste de femme ou de valet de chambre. Autant de diplômes qui peuvent se préparer en apprentissage !

Apprentissage auquel il faudra marier quelques missions en intérim pour se faire de l’expérience dans le milieu et travailler sa polyvalence vis-à-vis des différents postes en hôtellerie-restauration. A noter que ce sont principalement dans les établissements de luxe que les diplômes sont scrutés lors de la sélection.

Une perspective d’avenir dans le milieu hôtelier ?

En évolution de carrière, il est possible d’obtenir davantage de responsabilités et d’accéder au poste de Gouvernante d’étage, considéré comme plus élevé dans la hiérarchie, puis Gouvernante générale d’un établissement. Une voie toute tracée ? On l’espère pour vous ! 😉

Articles similaires