30/01/2020

Fiche de poste : Pâtissier

Un artisan du plaisir ! C’est ainsi que l’on pourrait nommer le pâtisser, qui nous régale les pâpilles de créations chocolatées, d’entremets, de confiseries… Un appel à la gourmandise qui constitue en outre une véritable opportunité professionnelle au sein des métiers de bouche, en intérim ou en contrat longue durée. Focus sur un poste réclamant des qualités complètes !

Pâtissier, qui est-tu ?

Le pâtissier est un créateur. Si on a tendance à lui coller une étiquette outrancière de spécialiste en desserts et autres sucreries, il est en fait, surtout, un artisan qui marie des saveurs bien plus complexes pour élaborer ses recettes. Sucré ou salé, il est capable d’innover et peut proposer ses petits bijoux à des particuliers, comme à des professionnels, en quantité limitée comme en production industrielle. Autant d’univers différents synonymes d’environnements de travail et de problématiques variés ! C’est tout l’avantage de la pâtisserie qui propose des postes aux composantes éclectiques.

Les missions du pâtissier

Ces dernières varient forcément selon le cadre de travail, mais le pâtissier est, disons-le, un professionnel de la gourmandise : gâteaux, viennoiseries, confiseries, petits fours… Il va travailler ses propres recettes ou en exploiter d’autres dans le cadre d’un restaurant, d’une pâtisserie artisanale, d’un traiteur, d’une entreprise… Selon ce cadre, il occupera un rôle de l’ombre, mais essentiel, à moins qu’il ne s’agisse de celui d’un commerçant devant vendre ses créations et gérer ses stocks. Et oui ! La pâtisserie ne se cantonne pas à la cuisine ou au laboratoire !

Créer, mais aussi vendre : le pâtissier sait un peu tout faire !

Le pâtissier doit avoir des qualités de palais et de nez, c’est certain. Bien connaître ses produits – dans leur saisonnalité ou leur géographie, par exemple, mais aussi dans leurs aspects économiques – est une nécessité, mais être nanti d’un profond sens esthétique en est une également. Car la pâtisserie ne se joue pas seulement dans la bouche, mais aussi dans les yeux ! Garder cet instinct créateur, ce coup d’oeil et ce goût, tout en jonglant avec la communication, le relationnel client, les stocks et l’administratif : tel est le challenge que relèvent certains pâtissiers.

Autant dire qu’un peu d’intérim ou de travail temporaire pour se former n’est pas un luxe…

 

Compétences et qualités d’un bon pâtissier

On l’a dit, on le répète : les compétences, les initiatives et les obligations du poste de pâtissier dépendent de son environnement de travail. Un pâtissier oeuvrant dans le laboratoire d’une entreprise n’a pas tout à fait les mêmes prérogatives qu’un apprenti pâtissier ou un intérimaire en travail temporaire dans une boulangerie ou un traiteur. Cela dit, le pâtissier qui voudrait évoluer positivement dans son métier devra s’appuyer sur une grande rigueur et une précision maximale. Les créations réclament de la minutie et certaines recettes jouent leur réussite à quelques fins détails près…

Apprenti, en intérim ou en poste fixe : la pâtisserie réclame rigueur et créativité

Posséder un véritable sens esthétique s’avère aussi essentiel, puisque le pâtissier est, en soi, un artiste du goût et de l’oeil. Ses créations font rêver ou voyager, mais elles sont aussi de petites pépites visuelles. Cela dit, la pâtisserie réclame tout de même des compétences plus terre-à-terre : de l’endurance lorsqu’on travaille en restaurant (ce n’est pas forcément le cas dans les pâtisseries artisanales où il n’y a pas forcément de coup de feu) ; des qualités de vendeur (ce qui est, à l’inverse, moins utile lorsque le pâtissier travaille en restaurant) ; une bonne gestion administrative et une connaissance approfondie des normes d’hygiène.

La formation du pâtissier

Comme le rapporte le CIDJ, une enquête de Textkernel en juillet 2016 expliquait que les offres pour des postes de pâtissier représentaient 20% de celles des métiers de bouche... Autant dire qu’il y a une demande et des débouchés pour ceux qui souhaiteraient se former, débuter en aprentissage ou se lancer en intérim. Cela peut se faire très tôt, que ce soit par le biais des Mentions Complémentaires ou du CAP Pâtissier après la 3ème. Ceux qui veulent aller jusqu’au Bac peuvent tenter un Bac Pro de Boulanger-Pâtissier ou un Brevet Technique des Métier Pâtissier-Confiseur,-Glacier-Traiteur.

 

Des postes de pâtissier en intérim pour se former

Enfin, pour ceux qui souhaitent rejoindre une entreprise en pâtisserie industrielle, ouvrir leur pâtisserie artisanale ou un commerce quelconque, le Bac+2 peut s’avérer utile, avec le Brevet de Maîtrise Pâtissier-Confiseur-Glacier-Traiteur. Notez bien que, si la majeure partie des postes de pâtissier en contrat longue durée ou en intérim sont attribués à des professionnels pas forcément sur-diplômés, les pâtissiers ayant un cursus post-Bac sont tout de même particulièrement recherchés et appréciés.

Pour quelle évolution ?

  • Commis pâtissier
  • Pâtissier
  • Chef pâtissier
  • Pâtissier indépendant
  • Pâtissier en entreprise…

N’hésitez pas à nous contacter si vous cherchez des offres pour des postes de patissier ! Nous avons forcément, chez Adaptel Lyon, des missions d’intérim à vous proposer !