Social  03/02/2020

Bien choisir son centre de formation en hôtellerie/restauration

postemissionhôtellerierestaurationformationmétier

Quand on sait que la France a accueilli près de 90 millions de touristes en 2018, un record national, on prend pleinement conscience de la croissance du secteur de l’hôtellerie. Par conséquent, il existe de nombreux types d’apprentissages dans ce secteur, et choisir sa formation n’est pas chose facile. On vous aide à y voir plus clair !

Hôtellerie, tourisme, restauration… même panier

Les secteurs de l’hôtellerie, du tourisme et de la restauration étant liés, on parle souvent d’enseignements communs. En plus d’offrir une spécialisation, chaque diplôme doit former à la polyvalence du secteur demandé. Parmi les enseignements généraux, l’on retrouve, dans la plupart des formations, de l’économie, du droit et du français. « 

L’apprentissage de l’anglais, une nécessité pour un pays avec un tel parc hôtelier et une telle internationalisation du tourisme

« A l’issue de ses études, l’étudiant connaît bien l’organisation hôtelière et ses services », partage le formateur d’une école parisienne. « Il est opérationnel dans une langue étrangère, généralement l’anglais, connaît les techniques d’accueil et possède le sens du relationnel. »

Les différentes types d’apprentissages pour les hôtels et restaurants

Oui, le secteur de l’hôtellerie propose de nombreux métiers. A l’issue d’une formation tourisme, un vaste choix de postes, aux différentes missions, s’ouvre à vous :

  • Cuisinier
  • Chef hôtelier
  • Barman
  • Guide touristique
  • Responsable commercial
  • Réceptionniste
  • Chef de cuisine
  • Gouvernante…

La liste est encore longue. Il existe de nombreux sites web pour chercher une formation en hôtellerie. Ce peut-être le classique Onisep, mais aussi des rendez-vous plus spécialisés tels que Diplomeo ou L’hôtellerie Restauration.

Ainsi, on a pu le constater, un vaste panel de métiers s’ouvre aux futurs professionnels du tourisme. Et pour ça, il existe différentes formations, de plus ou moins longue durée.

Les formations à insertion rapide : Bac professionnel et CAP

Une voie rapide vers l’insertion professionnelle ? Le bac professionnel et le CAP (Certificat d’Apprentissage Professionnel) sont faits pour ça ! Il s’agit de la voie royale pour se former efficacement aux métiers de l’hôtellerie et de la restauration et entrer rapidement dans la vie active.

Il existe plusieurs CAP en hôtellerie-restauration. Le CAP cuisine, le CAP Assistant technique en milieux familial et collectif, le CAP agent polyvalent de restauration ou encore le CAP services hôteliers. La durée de la formation peut varier, mais elle dure généralement deux ans.

Plus général que le CAP, il y a le bac professionnel, en trois ans, qui prépare lui aussi à un domaine d’activité donné. Ces formations se déroulent souvent en apprentissage. Bien entendu, en parallèle, des missions d’intérim peuvent aider à gagner de l’expérience.

La poursuite des études après le Bac : le BTS

Vous souhaitez vous arrêter à bac+2 ? Sans faire pour autant de longues études, le BTS (Brevet Technique Supérieur) vous permet d’accéder à des postes à responsabilité de l’hôtellerie. C’est vers le BTS Hôtellerie-Restauration qu’il faudra se pencher. Vous en avez pour deux ans ! Deux options de spécialisation sont proposées : Mercatique et gestion hôtelière ou Art culinaire, art de la table et du service. Mais alors pour faire quoi ? Responsable du service d’étage, hôtesse d’accueil, chef d’équipe, directeur de restaurant, chef de cuisine, responsable du personnel… Les débouchés sont nombreux.

Mieux, le BTS est aussi un bon tremplin pour intégrer des formations de haut-niveau dans le domaine d’hôtellerie et de la restauration.

Pour un niveau Bac+5, direction les écoles et l’université

Suite à un premier pas avec la licence générale – forcément très théorique –, il est bien sûr possible d’opter pour une spécialisation à haut niveau avec un Master Hôtellerie ou une école privée. Il s’agit de diplômes de management ou de gestion de projets, aux formations moins manuelles que les précédentes évoquées. Si ces écoles spécialisées restent assez coûteuses, elles possèdent une bonne réputation qui vous ouvriront de nombreuses portes et que les recruteurs apprécient.

De nouveau métiers dans l’hôtellerie avec le digital

« Le digital est devenu une porte indispensable à l’hôtellerie. Sans vitrine, ni gestion des données, vous disparaissez. » C’est ce qu’explique un directeur hôtelier à L’Etudiant. De nombreux métiers du tourisme et de l’hôtellerie nécessitent aujourd’hui des compétences solides en web. Question « d’e-réputation »... Ainsi, les métiers digitaux deviennent aussi nécessaires en hôtellerie. Pour cela, des formations allant du BTS jusqu’au Master sont nécessaires.

Le community manager d’un hôtel, un poste clef !

Parmi les postes relevant de cette expertise web, on peut évoquer le Community manager ou le Data officer. Mais ce dont a besoin l’hôtellerie, c’est aussi de personnel polyvalent. « Bien sûr ,l’hôtellerie cherche des professionnels “2.0” qui pourraient à la fois gérer de l’humain et de la donnée, pour mieux accueillir et accompagner. » Un exemple ? Le métier de réceptionniste, qui doit être capable de se servir d’un ordinateur pour mener à bien ses missions.

Et oui, l’hôtellerie/restauration, un secteur qui se transforme !

Articles similaires